pedagogie steiner waldorf
 

Historique de la pédagogie Steiner Waldorf 
 

       La première école Waldorf

     En 1919, à la demande d'Emil Molt, directeur de la fabrique de cigarettes Waldorf-Astoria de Stuttgart en Allemagne, Rudolf Steiner fut amené à créer, pour les enfants des ouvriers de cette usine, une école qui réponde vraiment aux besoins de l'enfant et le prépare à la vie.

       Pédagogie répandue mondialement

    Plus de 80 ans après la fondation de la première école Waldorf, il existe actuellement près de 800 écoles Waldorf, 2000 jardins d'enfants Waldorf, de nombreux instituts de formation pédagogique et des centaines de centres de pédagogie curative qui dispensent à des milliers d'enfants, dans plus de 50 pays, un enseignement fondé sur la pédagogie Waldorf. Le mouvement des écoles Waldorf d'Amérique du Nord (AWSNA) compte une centaine d'écoles et autant de jardins d'enfants.

       Fondement de la pédagogie Waldorf

    La meilleure définition générale que l'on puisse donner sur la spécificité de la pédagogie Waldorf est celle de l'objectif même qu'elle s'est fixée  : « former des individus capables, en eux-mêmes et par eux-mêmes, de donner un sens à leur vie, des individus libres ». La pédagogie Waldorf veut éduquer l'enfant tout entier "tête, coeur et mains". Le plan scolaire est aussi large que possible dans le temps imparti et il équilibre soigneusement les matières purement académiques avec les enseignements artistiques et les activités pratiques. La pédagogie Waldorf s'appuie sur une connaissance approfondie de l'être intérieur de l'enfant et de ses métamorphoses dans le temps. L'enfant est amené à vivre d'abord activement les choses et à les ressentir avant de les comprendre. L'enseignement est porté par des images vivantes. On cherche moins à transmettre un savoir qu'à éveiller chez l'enfant toute la palette de ses facultés, de façon adaptée à son âge, en respectant les rythmes de son développement.

       Rudolf Steiner

    Rudolf Steiner est un philosophe, scientifique et visionnaire de langue allemande mais dont on ne peut dire qu'il appartient à tel ou tel pays. En effet, il est né en 1861, dans un petit village de l'empire austro-hongrois qui fit partie plus tard du royaume des Serbes, Croates et Slovènes puis de la Yougoslavie. Enfant, il vécut dans un village de Hongrie et alla à l'école en Autriche. Plus tard, il travailla en Allemagne, en Suisse, mais surtout parcourut sans relâche l'Europe entière, du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest, livrant aux hommes sa connaissance profonde de l'homme, de la nature et de l'univers, répondant inlassablement aux chercheurs désireuxde renouveler leur travail: médecins, pharmaciens, agriculteurs, artistes, savants, politiciens, économistes, théologiens, éducateurs. Il a écrit quelques livres et donné plus de 6 000 conférences qui ont été publiées sous forme de livre. Tous les secteurs de l'activité humaine reçurent ainsi de nouvelles impulsions dont les résultats sont d'année en année toujours plus féconds. Tel est en particulier le cas de l'art de l'éducation pratiqué dans ce qu'on appelle maintenant les écoles Steiner-Waldorf.

       Expérience, réflexion, compréhension

    « La grande capacité de concentration des élèves Waldorf est certainement renforcée par une pratique ancienne mais de plus en plus délaissée  : le temps d'observation puis de réflexion. Les classes de sciences en sont un exemple. Dans une école ordinaire, les enseignants présentent tout d'abord un principe et l'illustrent ensuite à l'aide d'une démonstration ou d'une expérience. « Cette démarche prive l'enfant de tout intérêt » m'a indiqué Mikka Bojarsky, professeur de sciences à l'école Waldorf de Sacramento. Les professeurs Waldorf procèdent inversement, effectuant l'expérience avant de s'attacher au principe. « Il faut laisser l'enfant dormir là-dessus... ». Il ajoute que le lendemain, les élèves ont généralement plus de questions que le jour de l'expérience » .

École Steiner Waldorf de Campagne/Arize © 2010