fetes en ariege steiner waldorf

Les fêtes et la pédagogie







On pourrait se demander pourquoi relier le sujet des fêtes de l’année à la pédagogie ? 

Pour répondre à cela, commençons par nous poser la question : Qu’est-ce que la pédagogie ?  Quel est son but ?  Et nous verrons si les fêtes ont leur place dans une école. 
 

La pédagogie est l’art d’enseigner et d’éduquer. Son but est d’élever* l’enfant et de l’accompagner jusqu’au seuil de l’âge adulte, seuil devant lequel il va se trouver avec, pour bagages, tout ce qu’il a acquis pendant sa scolarité et qui va lui servir à mener à bien sa vie, en toute responsabilité. 
 

Pour mener à bien sa vie, il faut certaines facultés.

Lesquelles ? Quelles facultés aurions-nous aimé ou aimerions-nous avoir dans notre bagage pour accomplir toute une vie ? Il vaudrait mieux avoir un bagage léger, rempli uniquement de choses essentielles pouvant servir à différentes occasions. Par exemple la confiance, la liberté, la tolérance, l’ouverture d’esprit, le respect de soi et des autres, la créativité, l’adaptabilité, l’intérêt, la curiosité, la sociabilité, avoir les pieds bien posés sur la terre, la positivité. 
 

La pédagogie en général, mais nous parlons ici de la pédagogie Steiner-Waldorf appliquée à l’école Chant’Arize, n’a pas pour but de « bourrer » la tête de l’enfant d’une quantité de savoir, mais offre des expériences essentielles, qui permettront à l’enfant de développer les connaissances dont il aura besoin pour affirmer sa liberté en tant qu’être humain.

Elle apporte les manières pour développer :

  • son corps physique et sa volonté : sport, jardinage, parties rythmiques…
  • son sentiment, sa sociabilité, ses facultés artistiques : eurythmie, musique, modelage, ateliers, travaux manuels, dessin, peinture, chant…
  • son intellect, sa pensée : Maths, français, langues étrangères, histoire, géographie (savoir de base)…

Ces connaissances qui touchent tous les domaines apporteront à l’enfant la possibilité  de choisir : c’est la base pour la liberté.

Le rôle de l’enseignant est également très important :

  • Les qualités qu’il développe en lui-même sont autant de cadeaux qu’il offre à l’enfant qui peut ainsi s’abreuver à la source de son humanité.
  • Les forces d’âme nécessaires sont : l’amour de l’enfant, la reconnaissance de l’être profond qu’il est, la confiance en son devenir, l’altruisme, tout cela, avec pour arrière plan, la notion de développement et de métamorphose, qui préside à la vie en général. Le fait de comprendre que tout est en perpétuel développement pose le germe de l’adaptabilité et de la confiance en l’avenir.
  • Le professeur doit présenter les sujets de telle façon qu’ils suscitent chez l’enfant un intérêt, une curiosité. C’est cet intérêt qui, grandissant, se développera dans la vie d’adulte.
  • Les sujets ne doivent pas être présentés comme des blocs de connaissances incontournables, mais défiler comme des éventails de données en lien, les uns avec les autres, et qui apporteront au futur adulte la confiance que la vie a un sens et que l’être humain en tant qu’individu y participe.

L’enfant comprendra de lui-même que développement de l’humain et de l’humanité vont de pair et qu’il y a de la place pour sa propre créativité. 
 
 

* élever dans le sens de faire grandir l’enfant à tous les niveaux ce son être. 
 
 

Dans la pratique de l’école, comment faire pour que ce but se réalise ? 
 

Chaque matière reste toujours en lien avec le vivant. Pour cela, on s’attarde à présenter, de périodes en périodes**, tous les sujets en relation avec l’être humain, ce qui ouvre à l’enfant de grandes perspectives, la confiance en lui et en l’avenir.

Prenons maintenant un exemple concret « l’histoire du monde ». Cela commence dès le début par les récits des peuples des origines, puis, de civilisations en civilisations (Inde, Perse, Egypte, Grèce, Rome) nous arrivons au Moyen-Âge, puis à l’époque contemporaine, et toujours en relation avec les autres matières afin que l’ensemble soit vécu comme un tout organique.

Pour chaque civilisation, à l’école primaire, le professeur travaille sur la mythologie, car ces images venues du temps de ces civilisations éveillent en l’enfant la compréhension intérieure de ce qu’elles étaient. A chacune correspond croyances et religion.

La présentation de ces cultures qui se sont métamorphosées jusqu’à nos jours apporte à l’enfant le germe de la tolérance et de l’ouverture d’esprit.

Le panorama de ce développement de l’humanité va faire qu’il va se sentir lié à  cet ensemble dans lequel, il le pressent, il y a place pour sa propre créativité. 
 
 

** Entre 2 et 4 semaines pendant lesquelles on étudie à fond un sujet, tous les matins pendant 2 heures. C’est le cour principal. 
 
 
 
 

Prenons l’exemple d’un vécu d’une fête dans notre école : la fête du solstice d’été devenue, légèrement décalée,  pour les chrétiens, en rapport  avec  la connaissance astronomique ,la Fête de la St Jean d'été!

Tout au long de l’année, les professeurs font avec les élèves et en application des différentes matières, des activités en rapport avec les saisons.

Après Pentecôte, c’est la fin du printemps, l’air est embaumé, les oiseaux et les insectes chantent et bourdonnent la venue prochaine de l’été. La nature se met au premier plan, elle attire l’homme au point qu’il ne puisse qu’être en dehors, et hors de lui-même. De plus en plus léger, il fait partie de cette ambiance estivale. C’est le moment pour les parents, professeurs et enfants de préparer la fête de la St Jean.

Le groupe des adultes responsables des fêtes commence par se demander comment les anciens fêtaient ce moment et pourquoi ? Pour cela, il faut faire des recherches. Les fêtes anciennes établissaient toujours une communication, une liaison entre le monde terrestre et céleste. Le grand feu du solstice d’été que les hommes allumaient dans la nuit représentait l’expression de leur appartenance à ce grand univers visible et invisible.

C’était le moment (et ça l’est toujours) où la nature se montrait comme faisant partie de cet ensemble, en mettant ses valeurs thérapeutiques en avant. Les initiés (les prêtres, les druides) soignaient toute l’année avec des plantes qu’ils avaient récoltées ce jour là.

L’homme reconnaissant les forces de la nature pouvait alors se dépasser lui-même grâce à elles. C’était le temps de l’année où l’homme pouvait s’adresser au cosmos selon des rites, des cérémonies musicales et poétiques. Il recevait en échange la «réponse» qu’en tant qu’être humain il était relié au ciel et à la terre. Cette fête était un pas important vers la compréhension de sa nature humaine, du sens de sa vie et de sa relation avec la nature et l’univers.

Quand on voit comment, il y a encore quelques années, la St Jean se fêtait dans les campagnes en Ariège, on comprend que bien de ces rituels avaient un sens, sens avec lequel nous voulons renouer.

A l’école Chant’Arize, nous organisons pour chaque fête, des jeux pour les enfants, en fonction de la signification profonde de la fête. Pour la St Jean, nous attirons l’attention des enfants sur les êtres de la nature. Tout, dans ces jeux, à tous âges, montre la nature comme un élément vivant, participant à la vie de l’homme et du cosmos. Derrière l’histoire (qui peut paraître fantaisiste) tout a un sens. Tout est authentique dans le fond. 
 

L’enfant se sent donc relié à la vérité de la nature, de ce qui l’entoure, du moment de l’année. Il se sent aussi un être social car il est entouré de tous, parents et amis qui fêtent le même temps.

Il ressent la joie, l’enthousiasme, la curiosité pour tout ce qui l’entoure. C’est un moment privilégié qui fait que l’année n’est pas une marche ennuyeuse dont le seul but est d’arriver à la fin et aux vacances.

Cette année est jalonnée de temps forts qui permettent à tous ceux qui y participent de comprendre quelque chose qui se passe en eux et autour d’eux. 
La fête, c’est un moment intense où chacun se sent participant. C’est une expérience sociale riche.

Comme on peut le voir, elle ne nuit pas à l’apprentissage, elle le complète, elle l’embellit. Elle relie l’enfant à ses racines, à sa culture, à  son temps. Elle lui apporte la conscience de la terre et de ses rythmes afin qu’il ne s’y sente pas étranger mais bien établi. Elle lui permet de grandir avec tout ce qui l’entoure.

Le vécu de cette expérience, n’a-t-il pas sa place dans le fameux bagage pour la vie ?

A l’école Chant’Arize, nous pensons que oui ! la fête ainsi vécue a sa place pour accompagner la pédagogie.


Les fêtes et la pédagogie


______________


Saint-Mickaël

Fête de Mickaël 2009 -3

Dans les temps très anciens, les païens (au sens noble du terme « les hommes unis à la terre »), fêtaient l'équinoxe d'automne, remplis de reconnaissance et de vénération pour la sagesse et la générosité de la terre... (lire la suite)

__________________


Saint-Martin



A la différence d'Halloween qui est une fête de la nuit et de la maort, la Saint Martin est la fête de la vie et de la lumière... (lire la suite)


__________________

Jeux de Noël

jeux de noel ariege ecole chantarize

Les jeux de Noël qui datent du moyens âge furent créés pour les paysans, afin qu'ils comprennent le mystère de la nativité avec leurs âmes.
De nos jours, ils sont joués dans les écoles Waldorf du monde entier, tous les ans ,de la même façon...
(lire la suite)



_________________

La spirale de l'avent

spirale de l`avant ecole waldorf steiner

Cette spirale nous conduit pour faire briller notre petite lumière intérieure (en ces sombres jours d’hiver), et à la faire rayonner autour de nous : le sens du partage qui doit nous être précieux en cette période de Noël.

_________________

La Chandeleur

chandeleur domaine portecluse

Les fêtes de Noël sont familiales; on aime bien se retrouver chez soi, avec les siens ; l'ambiance crée par les bougies invitent au calme, à la paix, à l'harmonie... (lire la suite)


_________________

Le carnaval




Lorsque après l'intériorisation que suscite l'hiver, nous nous ouvrons à la nature au temps de Carnaval...(lire la suite...)

_________________

Fête des Rameaux





Chaque enfant porte son propre arbre de vie pendant le cortège des Rameaux....
(lire la suite...)

_________________

Pâques


paques arize leze ariege

page en construction


_________________

Pentecôte


Mas de pentecote ecole chantarize ariege


C'était au temps de la St Michel, lutins et lutines se promenaient dans le jardin....
(lire la suite...)


_________________

Saint Jean


Feu de la saint jean ecole chantarize portecluse

Après Pentecôte, c’est la fin du printemps, l’air est embaumé, les oiseaux et les insectes chantent et bourdonnent la venue prochaine de l’été...  (lire la suite...)


 

École Steiner Waldorf de Campagne/Arize © 2010