Histoire de la fleur de Pentecôte


        C'était au temps de la St Michel, lutins et lutines se promenaient dans le jardin. Soudain ils s'arrêtèrent à un certain endroit et dans un petit trou déposèrent une petite graine. Ils la confièrent à la bonne grand-mère Terre en lui disant: « Ceci est la fleur de Pentecôte, prends-en bien soin ». Grand-mère Terre promit de la garder bien au chaud malgré le froid de l'hiver. La petite graine s'endormit rassurée. Quand vint le temps de la Noël, elle entendit de jolis chants et rêva d'un grand voyage.

        Elle continua son sommeil et ne s'éveilla qu'au printemps lorsque résonna la chanson de Grand-mère Terre pour réveiller les petites graines.

        A partir de ce moment-là, beaucoup de lutins prirent soin d'elle, et lorsqu'elle apparut au grand jour en habits de verdure, le jardinier dans le jardin s'émerveilla tout en se demandant comment serait cette fleur qui allait bientôt éclore!

       Lutins et jardinier, soleil et pluie, s'en occupèrent tant et si bien qu'un jour elle s'épanouit.

        Les insectes et les oiseaux bourdonnaient et gazouillaient alentour: «  c'est la fleur de Pentecôte »!

         Un matin on vit planer très haut dans le ciel une blanche colombe qui lançait de doux « roucoucou...roucoucou... ».

         Dans le jardin tout le monde commença  à se préparer car chacun sait que la colombe annonce la fête de Pentecôte.

         Les petites chenilles qui ne s'étaient pas encore réveillé, sortirent précipitamment, défroissant leurs ailes nouvelles et transformées en frêles papillons s'envolèrent gaiement au dessus de la fleur de Pentecôte.

         Tous les insectes et oiseaux formaient déjà un joyeux cortège quand arriva l'abeille. Saluant respectueusement la fleur,elle se pencha délicatement vers elle et lui donna un baiser. La fleur en retour lui tendit délicatement son pollen. C'était le cadeau le plus précieux qu'elle possédait; l'abeille remercia et s'envola vers le haut du ciel au dessus des nuages . Là l'attendait la colombe. L'abeille déposa les fines particules de pollen sur la tête de la colombe puis repartit en une magnifique spirale vers les fleurs de toutes couleurs qui l'attendaient sur la terre.

         On aurait dit que le blanc oiseau portait une couronne d'or. Elle ouvrit tout grand ses ailes et s'envola au dessus du monde. Elle en fit ainsi le tour et quand elle revint elle descendit se poser tout près de la fleur de Pentecôte.

         Sur la tête de la colombe la couronne d'or avait disparu et partout dans le monde les arbres étaient en fleurs; on pouvait voir en leur coeur un fruit naissant.
 
 



 

École Steiner Waldorf de Campagne/Arize © 2010